Capillarité

L'humidité ascensionnelle (remontée capillaire) apparaît surtout au niveau des murs situés au rez-de-chaussée et dans les caves. Elle se manifeste dans les maisons anciennes mais aussi dans les maisons neuves lorsque l'étanchéité du bas des murs n'a pas été correctement réalisée.

Traitement de l'humidité ascensionnelle

Le système de traitement de l'humidité ascensionnelle mis en oeuvre par SP-Group consiste à injecter, sous pression, dans des trous forés en ligne à la base des murs, un produit hydrophobe qui crée une barrière étanche arrêtant l'humidité grimpante.

Un liquide est capable de remonter dans un tube de 3 mm de diamètre maximum par simple contact avec sa surface. Les tubes de section fines permettant ce phénomène sont appelés des capillaires. Les maçonneries qui sont au contact de l'eau agissent à la même manière d'un sucre au contact du café.

L'eau contenue dans le sol s'infiltre dans les matériaux de construction. La hauteur maximale généralement atteinte est de 1.50 mètre de haut. 

Les conséquences sont très variables de la simple tâche d'humidité à l'apparition de la mérule.

Les symptômes les plus courants de l'humidité ascensionnelle :


La dégradation des peintures

Le décollement des papiers peints, des plâtres et des plinthes

L'apparition de salpêtre

SP-Group propose l'assèchement des murs contre l'humidité ascensionnelle par injection du Technisil MS ECO spécialement formulé pour locaux habités.
Classé inodore. 

Avantages complémentaires : avis C.S.TC. 92.106,  rapport de l'I.R.P.A. -

80% de matières actives, garantie d'efficacité par AG Fortis.

Mise en oeuvre des travaux selon les normes les plus strictes du C.S.TC.

TECHNIQUE DE TRAITEMENT GARANTIE: 30 ANS

L'injection des murs humides est réalisée au moyen d'un injecteur et d'une pompe à membranes travaillant à une pression variant de 2 à 15 bars. La pression est adaptée suivant la densité du matériau à injecter. Le contrôle permanent de la pression s'effectue au moyen d'un manomètre placé directement sur l'injecteur


  • Malgré l'efficacité du traitement, la migration de sels résiduels (salpêtre) vers la surface des murs peut provoquer des dommages au nouveau plafonnage.
  • Il faut alors appliquer une barrière physique anti-salpêtre avant le nouveau plâtre. 
  • La durée de l'assèchement des murs humides après traitement est très variable: il faut compter de 4 à 12 mois. 

Salpêtre.

Malgré l'efficacité du traitement, la migration de sels résiduels (salpêtre) vers la surface des murs peut provoquer des dommages au nouveau plafonnage.

Pour éviter ces désagréments, il est indispensable d'appliquer une barrière physique anti-salpêtre avant le nouveau plâtre.

Cette barrière physique sera constituée d'un cimentage additionné de sable de quartz et d'additifs imperméabilisants. Par ajout d'eau, on obtient un enduit étanche avec une haute résistance à la pénétration d'eau et à la migration du salpêtre.

On peut également appliquer une membrane à plâtrer qui empêche le contact entre le mur et l'enduit plâtre ou le cimentage. Elle dispose de mailles plastiques intégrées qui facilitent l'accrochage de l'enduit.